Et si un justicier autoproclamé bouleversait les élections ?

19,00  Ajouter au panier

Auteur : Hubert Letiers

Catégorie : Policier \ Thriller

Parution prévisionnelle : 01/06/2017

ISBN 979-10-96397-13-6

Format 14*21cm

Broché - 278 pages

 

Également disponible sur :

Quelques mois avant les élections présidentielles, un étrange manuscrit signé « EOS » est envoyé aux éditions Galfon. L’assassinat de 32 hommes de pouvoir y est méthodiquement décrit. Rien d’alarmant, jusqu’au jour où la fiction devient prophétie avec le meurtre réel des premiers personnages du roman...

Acheter le livre numérique
Lire le livre en numérique

4,99  2,99  Ajouter au panier

ISBN 979-10-96397-14-3 (EPUB)

ISBN 979-10-96397-15-0 (MOBI)

ISBN 979-10-96397-16-7 (PDF)

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les lecteurs Amazon donnent leur avis sur "Meurtres en haut lieu"

Laulaula, le 3 juin : "Thriller politique"

Hubert Letiers est un auteur qui nous régale depuis plusieurs années avec sa plume si particulière et recherchée. Chaque nouveau livre est une pépite et celui-ci saura vous surprendre par sa modernité et ses airs d'anticipation. Effectivement, cette histoire colle à l'actualité, à en faire froid dans le dos. La force de cette intrigue est le tableau dressé de chaque personnage, que l'on découvre au fil des chapitres, décrits de façon si juste que le lecteur se glisse dans leur peau avec un réalisme à en donner le frisson. Les dialogues sont toujours savoureux, l'intrigue complexe et étonnante, les situations inattendues.
A lire !

Philippe, le 8 juin : "un thriller de haut vol"

L'idée de départ, celle du manuscrit, est géniale. L'intrigue et le développement sont tenus avec une grande maîtrise. Le style colle parfaitement avec le genre. Enfin, on peut s'identifier au héros, pauvre humain qui marche à l'instinct dans un monde où il ferait mieux de s'en méfier.
En plus de tenir en haleine, ce bouquin nous engage à des réflexions abyssales sur notre libre arbitre et notre identité.

Catarina, le 9 juin : "Golem 3.0"

Il y a les prophéties New Age qui font planer et d’autres qui filent le frisson. Celle de « Meurtres en haut lieu » appartient à une troisième catégorie : les prophéties in progress. Pas le temps de les cataloguer que, déjà, elles nous pètent à la gueule et se mettent à bouffer le présent.
On reconnaît facilement la société décrite par Hubert Letiers, pourrie jusqu’à la moelle où l’espoir est devenu un luxe superfétatoire : c’est notre société de petites et grandes combines, de paris truqués, d’inconsciences variées et gouvernée par des dirigeants, six ans d’âge mental, qui s’imaginent encore maîtres de la partie. Mais la fête est finie. L’avenir n’appartient pas aux combinards mais à ceux qui savent maîtriser la technologie. Le mystérieux EOS, devenu maître d’un Golem 3.0, va se saisir de la puissance de l’ordinateur quantique pour faire régner sa vision de l’ordre et de la justice.
« Meurtre en haut lieu » se lit comme une prophétie en cours. Ce thriller, entièrement maîtrisé dans le fond et la forme, nous confronte à une interrogation majeure. La société imaginée par Georges Orwell fait partie, à bien des égards, de notre quotidien et tout est prêt pour mettre en fonction l’outil capable de plonger l’humanité dans une parfaite sujétion. Que réussirons-nous à sauver de l’Homme ?

Un client Amazon, le 14 juin :

Meurtres en haut lieu est un thriller surprenant, avec une intrigue superbement ficelée. On tourne les pages à toute allure, je l'ai dévoré en deux jours.
Sa résonance avec l'actualité ajoute une bonne couche de frissons...
Je vous le conseille fortement !

Un client Amazon, le 20 juin : 

Menu gourmand pour ce thriller d’actualité sur fond de dystopie.
Une écriture plutôt efficace, à la fois ciselée et décontractée, et qui nous propulse illico avec force dans une intrigue à l’architecture originale et solide.
Les pages défilent. Anomie, cupidité, trahison et perversité à tous les étages.
On encaisse mais on en redemande.
Du lourd et bien documenté. Nulle part la fiction ne rend méconnaissable la réalité sous-jacente. C’est dérangeant, inattendu et plausible.
Les personnages, sans cesse pris à contre-pied dans leurs présomptions, sont assez singuliers mais respirent tous le « vrai ».
Le suspense demeure complet jusqu’à une fin ouvrant le champ de tous les possibles.
Ce que j’ai beaucoup apprécié dans cette saga meurtrière en haut lieu, c’est le côté « dévoilement » d’une forme de sordide institutionnel absolu ; un must.
Le crime est omniprésent, mais pas l’hémoglobine. Partout la psychologie des personnages le dispute à l’abject des enjeux. C’est glaçant d’immoralité, passée, présente, et peut-être à venir.
À lire sans modération, mais de préférence en évitant le mimétisme…

Le mot de l'éditeur

Quelques mois avant les élections présidentielles, un étrange manuscrit signé « EOS » est envoyé aux éditions Galfon. L’assassinat de 32 hommes de pouvoir y est méthodiquement décrit. Rien d’alarmant, jusqu’au jour où la fiction devient prophétie avec le meurtre réel des premiers personnages du roman.

Commence alors pour le commandant Mattéo Azani une course contre la mort dans l’arène d’une classe dirigeante corrompue. Comment épargner les probables futures cibles d’un justicier 3.0 résolu à faire lui-même le ménage ? Mais surtout, comment lutter contre un « Big Brother nouvelle génération » qui anticipe dans la seconde le moindre mouvement ou la moindre pensée, et parvient à tout contrôler à distance ? Cela devient pourtant urgent, car il se pourrait bien que la tête de Mattéo Azani soit également mise à prix…

Dans ce thriller haletant, Hubert Letiers nous plonge avec brio dans les arcanes du pouvoir et de la corruption. Un curieux parfum d’actualité ?

Interview de l'auteur : Hubert Letiers

ReadMyBook : Comment vous est venue l'idée de Meurtres en haut lieu ?

Hubert : Dans notre société, deux choses me laissent souvent perplexes. La première est qu'aucune révolution scientifique ne se met jamais résolument au service de la "morale" en tant que telle. La seconde est l'éternelle ambivalence de tous ceux qui prétendent combattre la corruption, tout en s'organisant de manière collégiale pour toujours offrir un itinéraire bis à leurs propres déviances. Par ailleurs, j'ai vite acquis la conviction que seulement celles et ceux qui maîtriseront la science domineront le monde. 

Mais que se passerait-il si une intelligence artificielle décidait de faire respecter les règles, sans transition, et sans tolérance ni passe-droit ? C'est à partir de cette question que j'ai imaginé le scénario de Meurtres en haut lieu.

 

ReadMyBook : Pourquoi avoir choisi le genre "thriller" pour parler du thème de la corruption dans les hautes sphères de l'Etat ?

Hubert : Aujourd'hui, la corruption sous toutes ses formes, qu'elle soit avérée, déformée ou démentie par les faits, envahit notre quotidien via médias et réseaux sociaux. Personne n'est plus en mesure de faire la part des choses, mais tout le monde est écœuré. Les "fake news" en rafales finissent presque par discréditer les lanceurs d'alerte les plus scrupuleux. 

Le genre thriller offre quatre avantages. Le premier est de ne fixer aucune limite aux fictions les plus noires, ce qui ouvre d'innombrables opportunités au suspense. Le second est de pouvoir offrir une réelle forme de dévoilement, à condition de ne pas complètement défigurer la réalité des contextes. Le troisième est qu'il permet de métisser les styles narratifs, ce qui contribue à une meilleure authenticité des ambiances. Le quatrième, enfin, est qu'on peut y tuer qui on veut sans devenir justiciable... pourvu que le scénario reste crédible.

 

ReadMyBook : Comment écrivez-vous ? Notamment connaissez-vous le dénouement du roman lorsque vous en commencez l'écriture ?

Hubert : Je crois que je pourrais écrire un roman en réponse à cette question... Pour faire plus court, je dirais que mon inspiration de départ prend sa source dans l'observation continue de ce qui m'entoure. Puis, quand un thème m'attire autant qu'il m'inspire, je cherche comment le décliner autour de plusieurs idées directrices, toujours en m'appuyant sur des personnages pour la plupart extrapolés à partir de gens que j'ai un jour ou l'autre croisés. Au départ, j'envisage plusieurs épilogues. C'est en cours d'écriture, voire de réécriture - j'ai une obsession des mots qui me conduit à sans cesse me mettre en situation de critique - que je fais le choix d'une fin. 

  

ReadMyBook : Est-il envisageable de revoir le commandant Azani et son équipe dans une nouvelle enquête ?

Hubert : Envisageable et plus que probable...

 

ReadMyBook : Un dernier mot sur votre expérience d'édition chez nous ?

Hubert : Une réelle coopération dans tous les domaines de la construction du manuscrit. L'une des grandes forces de ReadMyBook est de savoir suggérer des modifications à partir d'une analyse scrupuleuse du récit faite en position de lecteur. Compréhension, cohérence, capacité captive du style, fluidité, rythme, anatomie du récit... des choses difficiles pour un auteur qui, comme moi, se laisserait facilement piéger par l'histoire qu'il raconte. 

Cette coopération se traduit par une interactivité mise en œuvre avec beaucoup d'exigence et de respect mutuel. ReadMyBook met effectivement l'auteur au centre de sa préoccupation, (ce n'est donc pas qu'un slogan), ce qui m'a permis de finaliser un ouvrage bien mieux abouti que le manuscrit initialement soumis à leur comité de lecture.

Les blogueuses (et blogueurs !) en parlent

Des livres, du fil et un peu de farine : Meurtres en haut lieu

Des livres, des fils et un peu de farine : « ce thriller m’a happée »

Sans   même penser à notre actualité électorale, ce récit m’a happée. Vraiment. On y suit le commandant Mattéo Azani, aux prises avec un étrange redresseur de torts hyper-connecté à qui rien n’échappe. Comment arrêter quelqu’un qui sait tout, voit … Lire la suite­­